Info en direct    19/10/2018

PLF 2019 : crédit d'impôt "solidarité", transparence du calcul du prélèvement à la source...
Les députés examinent depuis le début de la semaine le projet de loi de...  lire la suite

Actualités de Octobre 2018

: L'Aprep a nommé sa présidente
: Collecte satisfaisante
: Apicil a racheté One Life
: Un très mauvais contrôle
: Et sur Twitter...
: Un nouvel acteur
: Haro contre l'eurocroissance !
: Cession d'Axa Life
: Le plafonnement des cotisations Perp expliqué par le BoFip
: 1er anniversaire pour l'unité de compte FCPR
: Et sur Twitter...
: L'assurance luxembourgeoise en bonne place
: Les entreprises paient, en moyenne, 58 % de la complémentaire santé de leurs employés
: Les assureurs préfèrent les obligations
: Assurance-vie : quand les EMTN font (encore) débat
: Exclusions
: ESG
: Empreinte carbone
: Sur les convertibles
: Un beau succès
: Partenariat sur l'IA
: Une intégration renforcée
: Croissance externe
: Sur le risk-arbitrage
: L'ISR de conviction tire la croissance du marché
: Partenariat
: Changements de noms et recrutement
: Le cap du milliard franchi
: Référencement
: Ça bouge chez les asset managers
: Partenariat capitalistique
: 100 %
: La production de crédit au plus haut
: Vigilance
: Nouvelles acquisitions...
: Sonia Fendler devient présidente d'Héraclès Gestion
: Sur l'agenda
: 72e édition
: Défiscalisation
: Par l'énergie solaire
: Une nouvelle SCPI Malraux
: Légère baisse
: 2,4 milliards de collecte nette
: Pour un Français sur deux
: Requalification d'une cession de parts de SCI
: Condamnation in solidum de la banque et de l'assureur
: Les dispositifs Pinel et LMNP sur la sellette
: TEG
: Exit Tax
: Droits de succession
: Taxe d'habitation
: Prenez date !
: En croissance
: Echanges
: Un nouveau délégué général pour la CNCGP
: La CNCIF propose un outil de conformité réglementaire
: Un soutien réglementaire pour les CGP
: Au développement
: Croissance externe
: Courtage : vers l'autorégulation
: A la direction juridique
: Mise en garde
: 70 milliards d'euros agrégés chaque jour
: Pédagogie
: Et sur Twitter...


Recherche dans les archives actualités :


Par texte :
Par date :


L'Aprep a nommé sa présidente

A l'occasion de sa dernière assemblée générale annuelle, Christiane Poulalion a été nommée présidente de l'association Aprep. Rappelons ses principaux chiffres au 31 décembre 2017 : 22 000 adhérents, 2,3 milliards d'euros d'encours en épargne, 1,4 milliard d'euros de capitaux assurés en décès.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Collecte satisfaisante

Le montant des cotisations collectées par les sociétés d'assurances au cours des six premiers mois de 2018 est de 72,4 milliards d'euros (68,3 milliards d'euros sur la même période 2017). L'encours des contrats d'assurance-vie s'élève à 1 701 milliards d'euros à fin juin 2018.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Apicil a racheté One Life

Implantés à Capellen au Luxembourg, les 145 collaborateurs de OneLife mettent leur expertise au service de plus de 31 000 assurés, pour une collecte de 506 millions d'euros et un encours de 5,2 milliards d'euros (dont 97 % sont des UC et des fonds dédiés).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Un très mauvais contrôle

Par une décision du 26 juillet 2018, la commission des sanctions de l'ACPR a prononcé, à l'encontre de CNP Assurances, un blâme et une sanction pécuniaire de 8 millions d'euros pour plusieurs insuffisances de son dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Et sur Twitter...

MonFinancier (@MonFinancier), le 11 septembre : «Selon un sondage publié par le service d'investissement financier #Nalo, 74 % des Français se disent favorables à une évolution réglementaire autorisant le transfert des contrats d'#assurancevie».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Un nouvel acteur

Advize propose aux conseillers indépendants le premier contrat luxembourgeois totalement digitalisé : Ma Sentinelle Lux, dont l'assureur est One Life. Pour Olivier Gentier, directeur général d'Advize, les objectifs à deux ans sont clairs : «On espère travailler avec deux cents cabinets actifs. Nous organisons des roadshows sous forme de petits-déjeuners de présentation de notre offre, et des ateliers avec des petits groupes d'une dizaine de CGPI. Nous sommes aussi partenaires de l'atelier Bordeaux FinTech (les 10 et 11 octobre à Bordeaux)». Advize a déjà séduit des conseillers en gestion de patrimoine. C'est le cas de Patrick Recipon, fondateur et gérant du cabinet Agavic, installé depuis plus de treize ans à Tassin-la-Demi-Lune, dans le Rhône, qui souhaite «offrir des contrats dématérialisés pour une cible complémentaire à nos clients habituels». Il nous précise que «Nous allons faire une campagne spécifique pour ce contrat auprès de notre fichier prospects, et en septembre, nous allons dérouler une distribution de flyers en boîtes aux lettres à Lyon et le département. C'est une excellente opportunité de nous présenter auprès des gens qui ne nous connaissent pas».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Haro contre l'eurocroissance !

La loi Pacte prévoit que «Le fonds eurocroissance sera modernisé afin de renforcer la contribution de l'assurance-vie au financement de l'économie et d'offrir de meilleurs potentiels de rendement aux assurés». Cette proposition ne fait pas l'unanimité des acteurs de l'assurance. Pour Bertrand Tourmente, fondateur d'Althos Patrimoine, dans une tribune du 2 juillet : «Pour rappel, ces fonds s'inspirent des fonds en euros "classiques", mais n'offrent une garantie en capital qu'après huit ans de détention au lieu d'une garantie immédiate. En contrepartie, les fonds eurocroissance incluent une part d'investissements en actions dans le but d'améliorer à long terme la performance du fonds. Cette solution peut être avantageuse en termes de frais, en permettant aux épargnants de s'exposer légèrement aux marchés actions sans payer les frais de gestion associés aux OPCVM proposés dans les contrats d'assurance-vie. Néanmoins, les fonds eurocroissance, lancés il y a cinq ans, n'ont jamais réussi à trouver leur public. Difficile, donc, de les rendre plus attractifs en l'état actuel». Dans sa tribune du 2 juillet, Philippe Parguey, directeur général développement chez Nortia, estime que «Transformer les "fonds en euros" en "fonds eurocroissance" est toujours une aussi mauvaise idée ! L'actuel projet de loi Pacte envisage de relancer des fonds semblables au fonds euro-croissance déjà mis en place depuis quelques années dans les contrats d'assurance-vie [...]. Le mécanisme présente toujours aussi peu d'intérêt pour l'épargnant. Pour garantir le capital au terme, il faut toujours une part importante d'obligations compte tenu de la faiblesse des taux : cela n'offre aux assureurs-vie qu'une faible marge de manoeuvre pour prendre plus de risques sur les marchés actions et le rendement des fonds eurocroissance sera donc relativement faible et soumis au risque de hausse des taux. Surtout, l'absence de garantie immédiate du capital rend cette offre peu avantageuse face à d'autres placements. Le fonds eurocroissance n'a jamais rencontré le succès escompté, il est peu probable que la loi Pacte change la donne». Rappelons que l'encours de l'eurocroissance s'élève à environ 2,3 milliards d'euros pour un encours total d'assurance-vie de 1 701 milliards d'euros. L'encours de l'eurocroissance s'élève à environ 2,3 Md€ pour un encours total d'assurance-vie de 1 701 Md€.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Cession d'Axa Life

Axa envisage de céder Axa Life Europe sa filiale spécialisée dans les produits d'assurance-vie «variable annuities».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Le plafonnement des cotisations Perp expliqué par le BoFip

Un dispositif limite le montant déductible des cotisations d'épargne retraite déductibles en 2019 à la moyenne des cotisations versées en 2018 et en 2019 lorsque le montant versé en 2018 est inférieur à celui versé en 2017 et à celui versé en 2019. Le bulletin officiel des impôts commente ce mécanisme : http: //bofip.impots.gouv.fr/bofip/11478-PGP.html?identifiant=BOI-IR-PAS-50-20-30-20180704.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


1er anniversaire pour l'unité de compte FCPR

Un an après son lancement, le fonds commun de placement à risques (FCPR) Isatis Capital Vie & Retraite référencé en tant qu'unité de compte dans les contrats Generali Vie enregistre des résultats en ligne avec sa stratégie d'investissement, soit + 2,82 % (du 31 mai 2017 au 31 mai 2018).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Et sur Twitter...

Stern Life Luxembourg (@sternlife_lu), le 10 septembre : «L'épargnant et l'inflation ne font pas toujours bon ménage ! Les épargnants doivent consulter leur #CGPI pour les protéger de l'érosion monétaire du #FondsEuro qui perd 0,40 % en 2018 en moyenne avec une inflation de 2 % ! #CGP #Courtiers #AssuranceVie». Jean-Charles Naimi (@JCharlesNAIMI), le 10 septembre : «Nouvelles avancées pour le plan d'épargne retraite européen (PEPP) #retraite #Europe».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


L'assurance luxembourgeoise en bonne place

Suivant le rapport SIGMA (Swiss Re), l'assurance luxembourgeoise occupe pour 2017 en termes de primes le 9e rang européen et le 20e rang mondial en assurance-vie, et le 20e rang européen et le 44e rang mondial en assurance non-vie. La France apparaît comme le premier client du Luxembourg. C'est en France que les assureurs-vie luxembourgeois réalisent leur collecte la plus importante. L'assurance-vie luxembourgeoise représentait un encours de 179 milliards fin 2017 (environ le dixième de l'encours français en assurance-vie), un montant en hausse de 3,7 % par rapport à fin 2016. Les encaissements de primes se sont élevés en 2017 à 23 milliards d'euros, soit une augmentation de 8,79 % par rapport à l'année précédente. Les premiers chiffres de collecte du premier trimestre 2018 font apparaître une hausse de la collecte d'assurance-vie de + 4,35 %, mais une baisse de la collecte en unités de compte de 7,79 % (Commissariat aux assurances Luxembourg, Rapport annuel 2017-2018 publié en juillet 2018).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Les entreprises paient, en moyenne, 58 % de la complémentaire santé de leurs employés

L'accord national interprofessionnel (Ani) du 11 janvier 2013 a généralisé la couverture complémentaire santé d'entreprise à l'ensemble des établissements employeurs de droit privé et a imposé des niveaux de garanties plancher et un cofinancement des contrats par l'employeur à hauteur de 50 % au minimum. Les entreprises et établissements devaient se conformer à cette obligation avant le 1er janvier 2016. Selon l'enquête Protection sociale complémentaire d'entreprise, plus d'un établissement sur deux a mis en place ou modifié une couverture existante, du fait de l'Ani. Si bien qu'en 2017, 84 % des établissements regroupant 96 % des salariés offrent une couverture complémentaire santé, contre la moitié des établissements avant l'Ani. En 2017, les employeurs financent en moyenne 58 % de la prime de leurs salariés pour des contrats de complémentaire santé d'entreprise, contre 56 % en 2009, parmi l'ensemble des établissements proposant une complémentaire santé. Source : Etudes et Résultats, n° 1074, Drees, publié le 19 juillet 2018.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Les assureurs préfèrent les obligations

A fin mars 2018, l'encours de placements financiers des sociétés d'assurance françaises s'élève à 2 509 milliards d'euros (en valeur de marché). Il est quasi stable par rapport au trimestre précédent, une légère baisse de la valorisation se trouvant compensée par un flux d'achats de 17 milliards d'euros. Les encours de placements des assureurs sont constitués pour 73 % du portefeuille de titres de créance, c'est-à-dire surtout d'obligations. Les actions représentent 16 % du portefeuille. Le solde de 11 % est constitué de parts d'organismes de placement collectif (OPC). Le portefeuille est composé pour 48 % de titres émis en France, 41 % de titres émis à l'étranger et 11 % d'OPC non-ventilés. Les administrations publiques demeurent les premiers bénéficiaires des placements (28 %), suivies des entreprises (25 %), des banques et autres institutions financières monétaires (20 %), des sociétés financières (16 %) et enfin 11 % d'OPC non-ventilés Source : Stat Info Placements financiers des sociétés d'assurance - France.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Assurance-vie : quand les EMTN font (encore) débat

La Cour d'appel de Bordeaux (26 juin 2018, affaire n° 16/03921) a jugé qu'un produit structuré de type EMTN est suffisamment protecteur pour les épargnants et peut être proposé via un contrat d'assurance-vie. Dans une précédente décision du 23 novembre 2017, la chambre commerciale de la Cour de cassation avait confirmé la possibilité de proposer des Euro Medium Term Notes (EMTN) dans les contrats d'assurance-vie.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Exclusions

Candriam compte exclure de ses investissements les activités controversées au charbon thermique, au tabac et aux armes chimiques, biologiques et contenant du phosphore blanc. Cette mesure, effective le 31 décembre prochain, sera appliquée à toutes les stratégies d'investissement actives, smart beta, indicielles et alternatives (113 milliards d'euros d'actifs au 30 juin dernier).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


ESG

Oddo BHF Asset Management a étendu l'intégration des facteurs ESG à ses portefeuilles crédit euro investment grade. Le fonds Oddo BHF Euro Corporate Bond est le premier fonds obligataire concerné par cette mesure. Jusqu'alors, cette intégration ne s'appliquait qu'à ses portefeuilles actions.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Empreinte carbone

La société de gestion Tobam adopte désormais une politique de réduction systématique de l'empreinte carbone d'au moins 20 % de tous ses portefeuilles actions Anti-Benchmark, ainsi que ses indices Maximum Diversification.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Sur les convertibles

Cristina Jarrin a rejoint Edmond de Rothschild Asset Management en tant que responsable obligations convertibles. Elle arrive en provenance d'UBP où elle était responsable adjoint obligations convertibles globales. Le pôle obligations convertibles a également été renforcé avec l'arrivée de Ludovic Dufour en tant que gérant, précédemment gérant senior en allocation d'actifs chez Mandarine Gestion.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Un beau succès

Le fonds Nordea 1 - Low Duration European Covered Bond Fund lancé le 24 octobre 2017 a atteint un milliard d'euros d'encours sous gestion en moins d'un an.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Partenariat sur l'IA

Trusteam Finance a conclu un partenariat technologique avec Synomia, éditeur d'apps métier fondées sur l'IA, qui vise à améliorer son processus d'analyse et de compréhension de la voix du client. La technologie d'intelligence artificielle développée par Synomia avec le CNRS permet à Trusteam de déterminer les raisons pour lesquelles les sociétés bénéficient d'un haut niveau de satisfaction ou d'insatisfaction client, en décryptant leurs sentiments exprimés en ligne (enquête de satisfaction, avis de consommateurs, site Internet, blogs, réseaux sociaux). Un autre partenariat a été signé avec Toluna, leader des panels et logiciels d'enquête en ligne, qui permet à Trusteam de réaliser ses propres enquêtes de satisfaction.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Une intégration renforcée

Axa IM a accéléré ses efforts en investissement responsable par le renforcement de l'intégration ESG dans toutes ses plates-formes de gestion. Les gérants ont ainsi accès aux scores et à des indicateurs clés de performance ESG dans leurs outils de front-office, ainsi qu'à des sources de données et de recherche ESG supplémentaires. Des recrutements sont réalisés au sein de l'équipe centrale investissement responsable dédiée à la recherche thématique, la gouvernance d'entreprise, l'engagement actionnarial et le développement de solutions quantitatives, mais aussi au sein des différentes plates-formes de gestion. Par ailleurs, Axa IM a développé une approche de l'impact investing afin d'investir dans les entreprises qui contribuent positivement aux objectifs de développement durable des Nations unies. Certaines stratégies seront également repensées pour qu'elles deviennent ESG.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Croissance externe

La Française fait l'acquisition de Veritas Investment GmbH et de Veritas Institutional GmbH, basées respectivement à Francfort et à Hambourg. Cette acquisition reste soumise à l'approbation des autorités réglementaires. Le groupe Veritas, présent en Allemagne depuis 1991, gère plus de 7 Md€ d'actifs et déploie une approche innovante de la gestion de risques à ses investissements multi-asset. Cette acquisition représente une étape clé dans le plan de développement international de La Française et souligne l'importance accordée au marché allemand. La Française verra ses encours gérés en Allemagne atteindre 8 Md€ et disposera d'une force de frappe locale de quarante-huit professionnels. Avec cette acquisition, le groupe La Française atteint deux objectifs de son plan à horizon 2020 : dépasser les 70 Md€ d'actifs sous gestion, dont 25 % pour compte d'investisseurs internationaux.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Sur le risk-arbitrage

Ofi AM et Candriam ont noué un partenariat sur la stratégie Risk Arbitrage selon lequel l'équipe de gestion à performance absolue de Candriam s'est renforcée avec les arrivées de Fabienne Cretin et de Stéphane Dieudonné, gérants du fonds Ofi Risk Arb Absolu. Ofi Risk Arb Absolu aura ainsi la forme d'un FCP nourricier et sera investi dans le fonds Candriam Risk Arbitrage géré par les deux gérants, selon la même philosophie que celle développée depuis l'origine.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


L'ISR de conviction tire la croissance du marché

Selon le dernier baromètre trimestriel de Novethic sur la finance durable, l'investissement socialement responsable de conviction a enregistré une croissance de + 10,2 % au deuxième trimestre. Ces fonds thématiques (environnement, impact social ou multi-thématiques) ou à approche best-in-universe - au nombre de 150 selon le centre de recherche - tirent en effet le marché de l'investissement socialement responsable. Ce deuxième trimestre, ils ont même des performances - + 6,8 % en moyenne - très nettement supérieures au marché global de l'ISR (+ 3,8 %) et des indices de référence, comme le Cac 40 (4,85 %) ou le MSCI Europe (+ 4 %). Une surperformance tirée par les fonds multi-thématiques qui caracolent avec + 8,9 %. Côté sociétés de gestion, BNP Paribas AM et Pictet AM continuent de dominer le classement de l'ISR de conviction grâce à leurs fonds eau, même si ce thème connaît des sorties significatives ces derniers mois.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Partenariat

BNP Paribas Asset Management a signé un partenariat avec Global Research Alliance for Sustainable Finance and Investment. BNPP AM devient ainsi le gestionnaire d'actifs partenaire du GRASFI, un réseau mondial d'universités créé en 2017 pour promouvoir une recherche académique de pointe et rigoureuse, en finance et investissement responsable.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Changements de noms et recrutement

Inocap Gestion a décidé de renommer sa gamme de fonds Quadrige pour plus de clarté : - Quadrige devient Quadrige France SmallCaps ; - Quadrige a été renommé Quadrige Rendement France MidCaps ; - Quadrige Europe s'appelle désormais Quadrige Europe Midcaps ; - et Quadrige Multicaps devient Quadrige Multicaps Europe. Inocap Gestion a également annoncé avoir recruté Geoffroy Perreira, en tant qu'analyste gérant (plus spécifiquement en charge de cogérer le fonds Quadrige Rendement France MidCaps) et membre du comité d'investissement. Titulaire du CIIA de la SFAF, il dispose de douze années d'expérience en analyse Actions Sell-Side (DSF Markets puis Gilbert Dupont).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Le cap du milliard franchi

La société Varenne Capital Partners a récemment dépassé le milliard d'euros d'encours.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Référencement

Le fonds Otea 1 d'Otea Capital est désormais référencé sur la plate-forme Vie Plus. La société s'est également vue confier la gestion du fonds Septem Invest Global Macro, un fonds de fonds diversifié prudent créé pour le compte du cabinet Septem Investment.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Ça bouge chez les asset managers

Chez Carmignac Gestion, David Older vient d'être nommé gérant de Carmignac Investissement et cogérant de Carmignac Patrimoine en compagnie d'Edouard Carmignac et de Rose Ouahba. Gérant actions senior chez Carmignac depuis 2015, puis responsable de l'équipe actions début 2017, David Older avait été recruté pour son expertise globale sur les secteurs des technologies, des télécoms et des médias. Il fait également partie de l'équipe de direction des investissements créée par Edouard Carmignac rassemblant les gérants les plus expérimentés dont Rose Ouahba, Frédéric Leroux et Didier Saint-Georges. Edouard Carmignac, en tant que directeur des investissements et cogérant de Carmignac Patrimoine, sera ainsi en mesure de se concentrer sur l'allocation globale stratégique du fonds. Toujours chez Carmignac, un nouveau chef économiste vient d'être nommé, Raphaël Gallardo. Ce dernier, occupait la fonction d'économiste chez Ostrum AM. Il avait débuté sa carrière chez BNP Paribas, puis est devenu responsable de la recherche macroéconomique chez Axa IM, puis chez Rothschild & Cie Gestion. Haas Gestion (groupe DLPK) vient de recruter Didier Roman comme responsable de la gamme actions. Ancien gérant de Tocqueville Finance, il a débuté sa carrière en 1978 à L'Agefi, où il devient journaliste de 1988 à 1997. Il poursuit son parcours en tant que rédacteur en chef adjoint, au Journal des Finances, puis à La Tribune, avant d'être nommé chef de service du journal Investir en 2001. En 2003, Didier Roman rejoint Tocqueville pour gérer Tocqueville Odyssée, puis Tocqueville PME. Chez Haas Gestion, Didier Roman a pour mission d'enrichir l'offre de solutions d'investissement en actions orientées petites et moyennes capitalisations françaises, alors qu'un troisième fonds actions (Haas Actions Entrepreneurs) a été lancé courant juillet. Autre départ chez Tocqueville : Daniel Fighiera a rejoint Auris Gestion en qualité de directeur de la gestion actions et membre du comité exécutif. Il a pour mission d'enrichir l'offre en actions européennes toutes capitalisations, avec le lancement d'un nouveau fonds PEA de droit luxembourgeois qui viendra compléter la gamme existante en élargissant les styles de gestion. Daniel Fighiera a débuté sa carrière en 1989 en tant qu'analyste financier aux AGF. Il poursuit son parcours comme responsable actions petites et moyennes capitalisations européennes au Crédit lyonnais AM dès 1995, puis chez Rothschild et Cie en 2004 avec le lancement du fonds R Midcap Euro. En 2012, il devient directeur général délégué de Tocqueville Finance en prenant en charge la responsabilité de la gestion collective. NN Investment Partners a nommé Rani Piputri au poste de Head of Automated Intelligence Investing. Ce recrutement s'inscrit dans la continuité de la stratégie de NN IP consistant à continuer d'investir dans la recherche en s'appuyant sur les nouvelles technologies, les nouvelles sources de données et l'innovation de son approche d'investissement. Rani Piputri arrive en provenance d'Aspect Capital, où elle était Principal Equity Strategies. Elle était auparavant Partner et Senior Portfolio Manager chez Saemor Capital et elle a également été Board Member de la CFA Society Netherlands pendant quatre ans. Elle est titulaire d'un master en Econométrie financière de l'université Erasmus de Rotterdam et de la charte CFA.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Partenariat capitalistique

Generali a annoncé être entré en négociation exclusive avec les actionnaires de Sycomore AM afin d'acquérir une participation majoritaire dans la société et de conclure un partenariat stratégique. Cette opération s'inscrit dans la stratégie multiboutiques annoncée en mai 2017 par Generali et pour qui la gestion ISR et l'intégration des critères ESG sont primordiales. Si Generali devient majoritaire économique, les fondateurs de Sycomore AM resteraient des actionnaires importants de la société aux côtés des collaborateurs qui renforceront leur position au capital. Le partenariat vise, notamment, à l'accélération du développement international de Sycomore et au développement d'offres sur mesure à destination de clients privés et institutionnels.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


100 %

Ayant obtenu la levée des conditions suspensives par l'Autorité des marchés financiers, la réalisation de l'acquisition par le groupe Primonial des titres de sa filiale immobilière, Primonial REIM, détenus par UFF Banque, est intervenue début septembre. Le groupe Primonial devient en conséquence actionnaire à 100 % de Primonial REIM.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


La production de crédit au plus haut

Le marché immobilier et la production de crédit, ont retrouvé un dynamisme inédit ces derniers mois. D'après les chiffres publiés chaque mois par la Banque de France, le montant des crédits nouveaux à l'habitat a progressé de 5,8 % en juillet pour atteindre 17,5 milliards d'euros, un chiffre inégalé depuis un an, et ce alors même que la part des renégociations de prêt continue à baisser, passant de 60 % des crédits en janvier 2017 à 16,2 % en juillet 2018.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Vigilance

Le Haut conseil de stabilité financière (HCSF) estime que le niveau des risques pour les ménages et les établissements de crédit reste contenu, mais nécessite de maintenir une vigilance renforcée sur l'évolution des conditions d'octroi de crédit et la tarification des crédits immobiliers par le secteur bancaire, dans un contexte où les pratiques commerciales des établissements peuvent en faire un produit d'appel. En effet, elle constate que l'encours de crédit aux ménages progresse à un rythme soutenu (+ 5,5 % sur un an en juin 2018, principalement porté par le crédit immobilier), le HCSF note que les prix de l'immobilier continuent leur progression (+ 3,2 % au niveau national au premier trimestre), s'accompagnant «d'un certain assouplissement des conditions d'octroi».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Nouvelles acquisitions...

Sofidy, gestionnaire de fonds immobiliers depuis plus de trente ans, a acquis des murs de commerce pour le compte de son OPCI grand Public lancé en mars dernier, Sofidy Pierre Europe. Situé à Eindhoven, aux Pays-Bas, il s'agit de la première acquisition de cet OPCI en dehors de l'Hexagone. Cet actif d'une surface de 7 965 m2 est constitué de cinq magasins sous-enseigne totalement occupés par des locataires présents depuis 1994, date de construction de l'ensemble. Eurovalys, la SCPI gérée par la société de gestion Advenis Real Estate Investment Management et investie principalement en Allemagne, a de son côté effectué un nouvel investissement à Munich pour un montant de 59 M€ acte en main. L'immeuble est situé au sud-est de Munich, en face de l'université et à proximité des sièges sociaux des sociétés Infineon et Siemens. L'ensemble immobilier se compose de huit bâtiments, construits en 2002 et entièrement rénovés entre 2011 et 2015. La surface locative totale est de 26 372 m², dont 19 847 m² de bureaux et 4 802 m² de laboratoire, ainsi que 389 places de parking. ... et nouvelle orientation La Française a lancé la SCPI LF Grand Paris Patrimoine, une SCPI grand public, qui investira sur la thématique du Grand Paris, soit dans des zones dynamiques, bénéficiant d'un véritable potentiel économique, et proches des nouvelles infrastructures. Il s'agit de la transformation et du repositionnement de la SCPI La Française Pierre, l'une de ses SCPI historiques. Celle-ci affiche une capitalisation de 770 millions d'euros et possède un patrimoine immo-bilier situé à près de 80 % en Ile-de-France. La typologie des actifs inclura principalement, à hauteur de 75 % au moins, des bureaux et commerces, et, pour 25 % au plus, des locaux logistiques, hôtels et résidence de services gérées (immeubles neufs, récents ou en restructuration/ transformation). Elle permettra une distribution potentielle composée de rendements locatifs et de plus-values éventuelles réalisées suite aux cessions d'immeubles. La SCPI LF Grand Paris Patrimoine est ouverte aux souscriptions depuis le 7 septembre dernier. Le prix de la part - qui a été divisé par 282 lors de l'opération de transformation - est fixé à 300 €, avec un minimum de souscription de dix parts pour les nouveaux associés.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Sonia Fendler devient présidente d'Héraclès Gestion

Héraclès, foncière patrimoniale privée fondée en 2003, détenue à 100 % par Xavier Alvarez-Roman, a recruté Sonia Fendler en tant que présidente d'Héraclès Gestion, filiale en charge du développement des supports immobiliers financiers. Toutefois, celle qui a été élue la femme la plus influente du secteur de l'assurance en 2017 gardera des liens forts avec Generali, Héraclès Gestion devenant un partenaire du groupe qui référencera ses supports au sein des contrats d'épargne en unités de compte de Generali France. Ayant passé vingt-cinq ans au sein du groupe Generali, Sonia Fendler était membre du ComEx France, en charge de l'épargne et de la gestion de patrimoine, et présidente de Generali Luxembourg. Elle débute sa carrière en 1989 au sein du groupe Andersen Consulting (Accenture) en tant que consultante. En 1993, elle rejoint le groupe Generali France au sein de La Fédération continentale en tant que responsable du contrôle de gestion-contrôle interne avant d'être promue, dès 1994, directeur des opérations d'assurance et du département fabrication des contrats d'assurance. En 2005, elle est nommée directrice du développement commercial, marketing et innovation de Generali Patrimoine avant de prendre, fin 2010, la direction transverse de la politique épargne pour tous les canaux de distribution au sein de Generali France. En septembre 2014, Generali France met en place un comité exécutif où Sonia Fendler siège en tant que directrice des clients patrimoniaux. Elle est en parallèle PDG d'Expert et Finance, développant des supports diversifiés, notamment dans le domaine immobilier, et occupe le poste de présidente Generali Luxembourg jusqu'en 2018. Sonia Fendler, 52 ans, est ingénieure de l'Ecole des mines de Nancy. Elle a été en 2014 la dirigeante lauréate des Trophées des femmes de l'assurance de l'Argus de l'assurance.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Sur l'agenda

Du 12 au 14 octobre prochain se tiendra le salon national de l'Immobilier à Paris. Un temps fort incontournable pour tous les porteurs de projets immobiliers qui pourront y trouver de l'information, des solutions concrètes et des conseils personnalisés auprès d'acteurs du métier et d'experts reconnus. salons-immobilier.com/paris
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


72e édition

Les inscriptions en ligne pour le 72e congrès de la Fnaim, première organisation européenne des professionnels de l'immobilier, qui a lieu les lundi 26 et mardi 27 novembre prochains, sont désormais ouvertes sur le site www.congresimmobilierfnaim.com. L'événement se pare d'un nouveau nom - «Congrès Fnaim & salon des professionnels de l'immobilier» - et évolue vers un nouveau lieu emblématique : le Carrousel du Louvre. Pour marquer l'événement, la Fnaim propose, en exclusivité, une visite privative et guidée du Louvre, réservée aux trois cents premiers inscrits.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Défiscalisation

Buildinvest commercialise actuellement cinq résidences placées sous le dispositif loi Malraux à Honfleur, Châtellerault, Senlis et Bayeux. Ces résidences permettent aux investisseurs de bénéficier de la réduction d'impôt de 30 % du montant des travaux. Le groupe met ce dispositif fiscal à la portée des contribuables fortement imposés, à partir de 104 000 € le ticket d'entrée.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Par l'énergie solaire

En Guyane, après avoir équipé 1 200 logements d'eau chaude solaire, Océanic Promotion innove encore avec la résidence Turquoise, aux espaces communs 100 % solaires. Composée de trente logements répartis en trois bâtiments, la résidence est équipée de quinze panneaux solaires photovoltaïques.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Une nouvelle SCPI Malraux

Urban Premium a lancé une nouvelle SCPI Malraux, Uuban Prestigimmo n° 4. Pour mémoire, en souscrivant avant le 31 décembre prochain, l'investisseur bénéficiera d'une réduction d'impôt cible de 18 % du montant de sa souscription, sur les revenus 2018 et cela hors plafonnement des niches fiscales moyennant un engagement de conservation de ses parts pendant neuf ans à compter de la première mise en location du dernier bien restauré par la SCPI.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Légère baisse

Au premier semestre, les ventes de logements neufs baissent légèrement (- 4 %), mais restent à un niveau élevé (72 180), comparable aux premiers semestres 2016 et 2017, selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). L'activité est soutenue et les ventes aux accédants sont bien orientées (+ 5,6 %), mais les ventes en bloc (- 14,2 %) et les ventes aux investisseurs (- 10,4 %) fléchissent, dans un contexte d'incertitudes. Les ventes sont donc satisfaisantes en niveau, mais plus incertaines en tendance, avec un second trimestre 2018 (+ 1,4 %) meilleur que le premier (- 10,2 %). Face à cette demande glo- balement forte, l'offre reste trop contrainte et les mises en vente sont en nette baisse (- 12 %) pour le second trimestre consécutif (- 14 % au premier trimestre).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


2,4 milliards de collecte nette

Les statistiques Aspim-Ieif pour le premier semestre de l'exercice 2018 confirment une fois de plus le dynamisme des SCPI et les OPCI grand public. Au cours des six premiers mois de 2018, les SCPI ont bénéficié d'une collecte nette totale de 2,4 Md€. Si ce montant est en retrait par rapport à la première moitié de 2017 dont l'exercice avait été historique, il se situe nettement au-dessus de la moyenne de la collecte des premiers semestres des dix dernières années (1,6 Md€). L'attractivité des SCPI demeure très favorablement orientée. Avec un total de 1,1 Md€, l'OPCI accessible aux particuliers retrouve un niveau de souscriptions nettes déjà observe au cours des six premiers mois de 2015, alors même que cette collecte n'avait pas depasse le milliard d'euros pour toute l'année 2014. Par ailleurs, les SCPI ont réalisé un total d'acquisitions en immobilier de 2,3 Md€, conservant un rôle majeur au sein des investisseurs immobiliers en France. Plus d'un tiers de ces investissements (36 %) a été réalisé à l'étranger, l'Allemagne représentant a elle seule près de la moitié (45 %) des investissements opérés hors de France. Par ailleurs, les SCPI ont cédé pour 330 M€ d'immeubles, principalement des bureaux situés en Ile-de-France. Quant à la capitalisation des OPCI, elle se montait au 30 juin dernier à 14,1 Md€ et enregistrait ainsi une hausse de 8,6 % par rapport au 31 décembre 2017. Sur les douze derniers mois, la performance globale des SCPI se monte à 5 % (dont un rendement courant de 4,4 %). Sur les dix dernières années, la performance globale annualisée des SCPI est de 6,1 % avec une volatilité de 4,5 %. Celle des OPCI est de 3,3 % équitablement répartie entre le rendement courant et la valorisation de la valeur des actions. Depuis 2008, leur performance globale annualisee atteint 5,1 % avec une volatilité réduite a seulement 2,3 %.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Pour un Français sur deux

Financer un bien immobilier à crédit : une démarche qui touche pratiquement un français sur deux. Cet ouvrage est un guide pédagogique d'accompagnement spécialement conçu pour le grand public. Le crédit immobilier est un marché de masse : presque mille milliards d'euros d'encours de crédits immobiliers, et quasiment vingt milliards de nouveaux crédits immobiliers chaque mois. La France est le troisième pays de l'Union européenne, pour la taille de son marché du crédit immobilier. Depuis le 1er janvier 2017, le droit du crédit immobilier a connu une radicale transformation. La Directive européenne 2014/17/UE du 24 février 2014 a réformé la législation du crédit immobilier, qui datait de 1979. Des dispositions foncièrement différentes sont en place. Elles visent principalement à mieux informer et à mieux protéger les emprunteurs en crédits immobiliers, les particuliers-emprunteurs, les consommateurs. Réussir son crédit immobilier, de Laurent Denis, aux éditions Arnaud Franel, collection Réussir, 96 pages. Un livre à retrouver dans la rubrique «Librairie du patrimoine», page 55, au prix de 6,95 €.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Requalification d'une cession de parts de SCI

Le Conseil d'Etat (arrêt du 18 juillet 2018, n° 407369) a confirmé la requalification par l'administration fiscale d'une plus-value de cession de parts d'une SCI en revenus de capitaux mobiliers en présence d'une convention fixant ab initio les conditions de dénouement de l'opération. En l'espèce, des contribuables avaient souscrit des parts d'une société civile immobilière (SCI) et consenti à celle-ci un apport en compte courant. Ils avaient également conclu avec une Sarl une convention aux termes de laquelle celle-ci s'engageait, «à titre de rémunération de l'apport effectué en capital», à lui rembourser, solidairement avec la SCI, le solde créditeur de son compte courant et à racheter ses parts sociales pour onze fois leur prix de souscription. Cette convention a été complétée par un avenant du 15 décembre 2006 conférant à la Sarl un droit exclusif au rachat des parts sociales des contribuables. Le Conseil d'Etat souligne qu'en analysant la somme de 200 000 euros perçue par les contribuables en 2007, en exécution de la convention qui définissait ab initio l'ensemble des conditions de dénouement de l'opération, comme le produit d'un placement à revenu fixe entrant dans le champ d'application de l'article 124 du code général des impôts, taxable au titre de l'année de sa perception, et non comme une fraction du prix de rachat des parts de la SCI qu'il détenait, taxable selon les règles applicables aux plus-values au titre de l'année de la cession de ces parts, la cour n'a pas inexactement qualifié les faits qui lui étaient soumis.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Condamnation in solidum de la banque et de l'assureur

La Cour de cassation (Cass. com, n° 17-15866 du 5 septembre 2018) a condamné in solidum l'assureur et la banque à indemniser les emprunteurs de leur préjudice financier et moral résultant de la prise en charge tardive du remboursement du prêt par l'assureur, ce que contestait l'établissement bancaire. En l'espèce, ce dernier, unique interlocuteur des emprunteurs, a d'abord manqué à ses obligations en n'informant pas les emprunteurs du caractère manifestement erroné des motifs de refus de garantie transmis par l'assureur et, ensuite, fautivement prélevé l'échéance d'octobre 2013, alors qu'elle avait connaissance de l'ordonnance du juge de la mise en état confirmant le principe de la mise en oeuvre de la garantie et ordonnant la mainlevée du prélèvement des échéances.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Les dispositifs Pinel et LMNP sur la sellette

Parmi les propositions du rapport Cap 2022 pour diminuer les dépenses publiques de 30 milliards, il est préconisé de mettre à plat la fiscalité de l'investissement locatif pour la rendre plus efficiente et réaliser ainsi 1,4 milliard d'euros d'économie. Le rapport propose la suppression des régimes d'exception, comme le Pinel ou les locations meublées non professionnelles «qui, dans les zones tendues, favorisent plus les rentes des propriétaires immobiliers fonciers que l'augmentation de l'offre, et n'a pas démontré son efficacité dans la construction de logements intermédiaires en raison de l'absence de contrôle des conditions de ressources des locataires». Il est notamment proposé la création d'un régime de droit commun unique pour les investisseurs autorisant la déduction des charges de propriété et d'un amortissement, l'interdic- tion de l'imputation des déficits fonciers sur les autres revenus catégoriels (ces déficits resteraient imputables uniquement sur les bénéfices fonciers ultérieurs) et l'interdiction de l'imputation des intérêts d'emprunt dans le revenu imposable. Le régime du microfoncier serait élargi à une assiette de recettes brutes de 30 000 € en augmentant le taux forfaitaire de déduction à 35 %.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


TEG

La réforme du taux effectif global devrait intervenir par voie d'ordonnance au plus tard le 10 août 2019. Il est prévu de supprimer la mention obligatoire du TEG dans les contrats de crédit aux entreprises, excepté dans le cas des contrats de crédit à taux fixe. Par ailleurs, le régime des sanctions civiles applicables en cas d'erreur ou de défaut de ce taux, serait harmonisé et clarifié en veillant au caractère proportionné de ces sanctions civiles au regard des préjudices effectivement subis par les emprunteurs.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Exit Tax

Le gouvernement renonce à supprimer l'Exit Tax. Il est dorénavant envisagé de cibler les cessions de patrimoine intervenant jusqu'à deux ans après un départ de France, contre quinze ans actuellement. Le nouveau dispositif sera intégré au projet de loi de finances 2019 présenté par le gouvernement le 24 septembre.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Droits de succession

Toute modification des droits de succession est à exclure sous la présidence d'Emmanuel Macron, selon ses propres dires, en réaction aux déclarations de Christophe Castaner, qui souhaitait «ouvrir une réflexion, sans tabou, en vue de réformer en profondeur la fiscalité sur les successions dans notre pays».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Taxe d'habitation

Les contribuables établis hors de France ne peuvent bénéficier de l'exonération progressive de la taxe d'habitation, à moins que leur famille ne réside de façon permanente dans le logement situé en France. Réponse mininstérielle AN n° 10167 du 18 septembre 2018.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Prenez date !

La prochaine édition des Journées de l'ingénierie patrimoine (www.jip-patrimoine.com) se déroulera les jeudi 7 et vendredi 8 février prochains au pavillon Dauphine, à Paris. Le thème sera : «Risque : péril dans lequel entre l'idée de hasard».
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


En croissance

Pour accompagner son développement, Agami Family Office a renforcé son pôle de family officers avec le recrutement de Marion de La Motte Rouge. Après une formation en droit notarial et en droit privé, puis un master 2 en Droit et gestion du patrimoine privé, Marion de La Motte Rouge a été recrutée par un family office où elle était en charge d'une clientèle de familles fortunées à l'international. Toujours chez Agami, l'activité entreprises Agami Corporate a indiqué que les entreprises clientes ont vu leur chiffre d'affaires croître en moyenne de 40 % lors du premier semestre 2018. Cette activité issue du rachat d'Entrepreneurs Factory début 2017 permet en effet aux chefs d'entreprise de répondre à leurs réflexions et à la mise en oeuvre de leurs projets de structuration, de croissance ou de transmission.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Echanges

Lancé en février dernier par Finaveo & Associés (cf. Investissement Conseils n° 809, de mars 2018, page 72), le Club Tréso va prochainement proposer des réunions à Paris et en province, avec comme objectif le partage d'expérience des assets managers et des CGP entre eux.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Un nouveau délégué général pour la CNCGP

Nicolas Ducros a été nommé délégué général de la Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine (CNCGP). Il remplace Edith Rossi qui reste au sein de l'association où elle exercera des fonctions de conseil. «Au regard des profondes mutations du secteur de la gestion privée, ce renforcement de l'équipe permettra à la CNCGP de poursuivre son développement et d'assumer les ambitions de l'association, leader incontournable de la pro-fession», a indiqué Benoist Lombard, le président de la CNCGP. Titulaire d'un master professionnel en fiscalité personnelle et du patrimoine et d'un DEA en droit public, obtenus respectivement dans les facultés de droit d'Aix-en-Provence et de Montpellier en 2005 et 2004, Nicolas Ducros était jusqu'ici journaliste à l'Agefi Actifs depuis janvier 2007. Chef de service depuis 2015, il est un spécialiste du marché de la gestion privée et des sujets transversaux tenant, entre autres, à la réglementation métier des professionnels de la gestion de patrimoine. Par ailleurs, notons que l'association de CGP s'est félicitée du parrainage du ministère de l'Economie et des Finances du Sommet BFM Patrimoine, dont elle est partenaire de l'organisation, et qui se déroulera le jeudi 6 décembre prochain au CESE (Conseil économique, social et environnemental), à Paris.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


La CNCIF propose un outil de conformité réglementaire

En collaboration avec la société Happy Compliance, l'association présidée par Stéphane Fantuz propose à ses membres l'outil Simple CRM CGP, à un prix négocié. Ce dernier, qui fonctionne en cloud computing, vise à : - gérer simultanément le parcours client et l'aspect administratif ; - automatiser les obligations réglementaires des CGP ; - assurer une traçabilité sécurisée pour le client tout en répondant aux exigences du régulateur... Jusqu'ici, la CNCIF (Chambre nationale des conseillers en investissements finan-ciers) accompagnait ses adhérents en leur proposant des kits réglementaires élaborés par une commission ad hoc, sous le contrôle d'un avocat spécialiste. Avec cet outil, l'association va plus loin et estime qu'il permettra aux CGP de réduire leur charge de travail de 43 %, autant de temps à consacrer à leurs clients, à leur développement commercial et à des tâches à forte valeur ajoutée. S'agissant d'un outil de CRM, Simple CRM CGP permet également aux conseillers de détecter les clients potentiels.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Un soutien réglementaire pour les CGP

Afin de renforcer l'activité son pôle juridique et réglementaire et d'accompagner les cabinets de conseils en gestion de patrimoine partenaires de Primonial Solutions et de l'Office by Primonial dans l'évolution de leur cadre d'exercice, Primonial Partenaires a recruté Gianni Romeo, 46 ans, qui prend la responsabilité de son département juridique et réglementaire. Titulaire d'un DEA de droit social (Paris II Panthéon-Assas), il a débuté sa carrière en 1998 comme conseiller juridique et fiscal chez Aviva Vie, puis intègre Rothschild & Cie Gestion pour la plate-forme Sélection R au poste de juriste en 2006. En 2011, il devient responsable juridique et réglementaire chez Natixis Wealth Management pour la plate-forme Sélection 1818. Parallèlement, depuis 2012, il est chargé d'enseignement à Paris-Dauphine pour le master Gestion de patrimoine et banque privée.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Au développement

Sanso IS vient de recruter François L'Hénoret au poste de responsable du développement commercial et Quentin Calvet qui sera chargé des relations avec les multigérants et les banques privées. François L'Hénoret aura pour mission de développer les encours de la gamme de fonds et l'offre de gestion dédiée et sous mandat en Europe francophone. Diplômé du master de finance de l'ESSCA, il était jusqu'à présent associate director chez Janus Henderson Investors en charge du développement de la clientele wholesale en France et à Monaco. Il a aussi été assistant director chez Rothschild & Co de 2012 à 2015, et occupé différentes fonctions chez Tocqueville Finance, Axa IM et Oddo BHF. Quant à Quentin Calvet, il était depuis 2014 chargé des relations auprès de la clientele institutionnelle chez Covéa Finance et a également travaillé chez MyFundOffice.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Croissance externe

Patrimmofi vient de lancer sa stratégie de croissance externe en prenant une participation majoritaire au sein du groupe Institut du patrimoine, un réseau de vingt-et-un CGP déployés sur neuf régions et l'Ile-de-France. L'objectif est «d'accompagner le groupe Institut du patrimoine dans son développement par croissance organique et externe en s'associant avec ses trois dirigeants, Stéphane Peltier, Stéphane Cremades et Jérémy Aras, qui conservent ensemble une part significative du capital». Ces derniers conservent la direction opérationnelle du groupe. Avec cette acquisition, Patrimmofi, dirigé par Georges Nemes, représente désormais trente-neuf cabinets et mandataires, et 350 millions d'euros d'encours financiers.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Courtage : vers l'autorégulation

Dans un communiqué de presse commun, la CSCA, Planète Courtier et l'Anacofi se sont félicitées de la possible autorégulation du secteur du courtage de l'assurance via les organisations professionnelles représentatives agréées par l'ACPR, à l'image du schéma mis en place lors de l'instauration du statut de CIF entre l'AMF et les associations professionnelles. La mise en place de ce dispositif doit passer par un amendement au projet de loi Pacte pour une mise en place effective au 1er janvier 2020. Il est également précisé que la CSCA et Planète Courtier ont entamé des discussions autour de leur rapprochement.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


A la direction juridique

Anne-Françoise Potiez a été nommée directeur juridique et fiscal de Swiss Life France. Diplômée d'un DEA de droit privé (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et d'un DESS de Droit des affaires et fiscalité (Paris II Panthéon-Assas), elle était directeur juridique et fiscal d'AG2R La Mondiale, en charge de l'activité juridique assurances du groupe, depuis 2012. Son périmètre couvrait l'ensemble des canaux de distribution (salariés, partenaires, courtage, branches professionnelles et interprofessionnelles) et des sociétés composantes du groupe (institutions de prévoyance, sociétés d'assurances et mutuelles). Elle a débuté sa carrière en 1989 et a occupé, depuis, différents postes dans le domaine juridique, principalement dans le secteur de l'assurance. Elle succède à Marie-Hélène Poirier qui, après vingt-deux années chez Swiss Life, a souhaité prendre sa retraite.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Mise en garde

L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont émis une mise en garde contre les activités de Patrimoine Gestion Management et PGM Patrimoine.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


70 milliards d'euros agrégés chaque jour

Harvest a indiqué traiter quotidiennement pas moins de 70 milliards d'euros d'encours sur sa plate-forme O2S/MoneyPitch dédiée à l'agrégation des portefeuilles d'investissement. Par ailleurs, lors du premier trimestre, le chiffre d'affaires d'Harvest a progressé de + 12,2 % à 13,8 millions d'euros. Les ventes de la société sont portées par O2S auprès de grands comptes : sociétés de gestion et banques privées. Au 30 juin dernier, le résultat d'exploitation atteint 1,7 million d'euros, en hausse de + 82,8 %.
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Pédagogie

Le groupe Primonial vient de lancer «CQFD, l'émission qui vous simplifie la vie patrimoniale», une émission dédiée aux épargnants pour mieux les accompagner dans leurs choix d'investissement et de gestion patrimoniale. Chaque mois, David Jacquot, journaliste économique et financier, recevra des experts qui interviendront dans diverses chroniques thématiques (actualité, chiffres clés, immobilier, ingénierie patrimoniale, témoignages de gestionnaires de patrimoine, revue des marchés, etc.).
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)


Et sur Twitter...

AMF (@AMF_actu), le 14 septembre : «[Conférence OEE] - "Le questionnement du client Mif est fondamental pour un conseil de qualité", Claire Castanet #MiFID #epargne.»
MAJ le 01/10/2018

Retour en haut de page                                                Numero 815 (octobre - 2018)