Articles de Juin 2018

Bilan d'un an d'encadrement des loyers à Paris
Maud Velter, notaire et directcie associée de Lodgis dresse un bialn (bien sombre) d'un an de pratique d'encadrement des loyers à Paris L’encadrement des loyers parisiens fête sa première ..Lire l’article

Un taux si bas, ça se conserve !
Quand on la chance d’avoir un taux aussi bas que les taux actuels, il faut tout faire pour le conserver sur le long terme, sans pour autant devoir conserver le bien qu’il a financé. Une solution : ..Lire l’article

Le blocage des loyers est reconduit
Le blocage des loyers est reconduit depuis le 1er aout 2016 pour la relocation de logments vides ou meublés dans 28 communes de plus de 50 000 habitants situées en zones tendues.  Il s'agit des logements ..Lire l’article

Dispositif Pinel, le coup de pouce fiscal
Le groupe Quintésens, fort de ces 1 500 opérations réalisées en 2016, nous dévoile le portrait-robot des investisseurs en Pinel. Le dispositif a bénéficié pour 60 % ..Lire l’article

Investir en centre-ville
L’engouement pour l’immobilier de centre-ville ne se dément pas. Les évolutions démographiques et économiques rendent de plus en plus stratégiques les cœurs de ville. ..Lire l’article

Malraux 2017
Investir en loi Malraux : de nouveaux avantages pour 2017 A l’heure des tours de vis fiscaux, la version 2017 des avantages Malraux est un excellent cru qui apporte plus de souplesse d’utilisation, une ..Lire l’article



Recherche dans les archives actualités "IMMOBILIER" :


Par texte :
Par date :

Actualités de Juin 2018



Immobilier de commerce : des perspectives nuancées

Selon Cushman & Wakefield, le premier trimestre 2018 annonce des perspectives nuancées pour le marché français de l'immobilier de commerce. 1 million de m2 commerciaux sont attendus en 2018, 17 % de moins qu'annoncé début 2017 (1,2 million). Ce chiffre reste toutefois relativement ambitieux, compte tenu de la maturité du marché français et de l'évolution du paysage économique actuel. Le renouvellement du parc devrait être alimenté principalement par les retail parks (77 %) pour lesquels les créations restent majoritaires, portant sur les trois quarts des inaugurations prévues. A l'inverse, les centres commerciaux vont se concentrer pour près de la moitié sur l'optimisation d'actifs existants (extensions et restructurations). Quelques projets de création d'envergure devraient marquer cette année, à commencer par le centre commercial Le Prado qui vient d'ouvrir ses portes à Marseille sur 23 000 m2 de commerces. Dans un marché où vendeurs et acquéreurs peinent encore à faire converger attentes et intérêts, le volume de près de 630 millions d'euros investi au premier trimestre en commerces apparaît tout à fait honorable, avec une part du commerce qui s'élève à 16 % de la totalité des volumes investis. Les performances de ce trimestre ont été portées par 2 transactions supérieures à 100 millions d'euros et une dizaine d'opérations de plus de 20 millions d'euros. «Le marché reste dynamique, grâce aux nombreuses transactions portant sur des petits volumes qui continuent d'alimenter le fonds de roulement dans l'attente d'une reprise significative de l'activité sur les actifs core», indique Vanessa Zouzowsky, Head of Capital Market Retail de Cushman & Wakefield. Néanmoins, au-delà de la quantité de mètres carrés qui sera apportée au parc existant, la morphologie de ces nouveaux actifs a fortement évolué ces dernières années et contribue à modifier les contours du paysage commercial actuel. Christian Dubois, Head of Retail Services France, précise que «les mutations sociologiques s'étendent aux centres commerciaux qui deviennent pluridisciplinaires. Ils se transforment en lieux de vie où la notion de besoin est remplacée par l'envie : tester, goûter, tenter, consommer, pratiquer. Face à l'ascension du e-commerce, la recherche d'expérience se transforme en véritable moteur du centre commercial de demain, où la qualité devrait prendre le pas sur la quantité».


Juin - 2018

Retour en haut de page

Nominations

Le Crédit foncier a nommé Laurent Mignon en tant que membre et président du conseil d'administration, en remplacement de François Pérol, démissionnaire. Agé de 54 ans, il est directeur général de Natixis depuis mai 2009, fonction qu'il quittera fin mai pour prendre la présidence du directoire du groupe BPCE le 1er juin 2018 en remplacement de François Pérol. Il est également membre du comité de direction générale du groupe BPCE depuis 2009 et membre du directoire depuis 2013, président de Coface et de Natixis IM, et administrateur référent de Peter J. Solomon Company à New York. Par ailleurs, il est administrateur d'Arkema. Diplômé de HEC en 1986, il a exercé pendant plus de dix ans à la banque Indosuez. En 1996, il rejoint la banque Schroders à Londres, puis les AGF en 1997 comme directeur financier. Il est nommé membre du comité exécutif en 1998, directeur général adjoint en charge de la banque AGF, d'AGF AM et d'AGF Immobilier en 2002, puis directeur général délégué en charge du pôle vie et services financiers et de l'assurance-crédit en 2003. Sofidy, société de gestion de fonds immobiliers a recruté Bastien Marguerite, 27 ans, en tant que directeur de cabinet de l'équipe de direction. Il est ainsi rattaché directement à Jean-Marc Peter, directeur général de Sofidy. Il travaillera aux projets de développement de la société et apportera son expertise notamment sur les plans financier, juridique, réglementaire et social, et participera à la définition de la stratégie et au développement de la société. Il a commencé sa carrière en 2012 en tant que chargé de mission dans le cabinet de Frédéric Cuvillier, alors ministre délégué aux Transports, à la Mer et à la Pêche, puis collaborateur parlementaire de celui-ci jusqu'en 2017. Il exerce en parallèle une activité de juriste en droit public au sein du cabinet Mialot Avocats durant l'année 2016. Diplômé de SciencesPo Paris, Bastien Marguerite est titulaire d'un master en Affaires publiques et d'un master en Droit économique, et a suivi une formation à la profession d'avocat à l'Ecole de formation des barreaux du ressort de la Cour d'appel de Paris (EFB).


Juin - 2018

Retour en haut de page

Une association de défense des distributeurs

L'Association française de l'immobilier locatif (Afil) vient de voir le jour. Elle a pour objectif de représenter les distributeurs de l'immobilier locatif et de peser dans les débats auprès des pouvoirs publics. Outre ces missions de représentation, l'Afil s'inscrit également dans une démarche qualité via un label destiné à certifier une démarche qualité en conformité avec les exigences d'un cahier des charges qui intègre une grille d'analyse multidimensionnelle appliquée à l'emplacement, l'opération et le conseil. L'Afil compte également développer ses missions dans le cadre de la formation. Les membres de l'Afil sont des professionnels de la distribution d'immobilier locatif qui constituent le premier cercle d'adhérents, tandis que les promoteurs et associations professionnelles du secteur (comme l'Anacofi-Immo) en sont les partenaires. De leur côté, les investisseurs trouvent au sein de l'Afil l'information qu'ils recherchent, ainsi que des solutions de médiation le cas échéant. Philippe Rochereau (ex-H2O Participations au sein duquel il a notamment participé à la création de l'outil Leemo récemment cédé au groupe Foncia), en assure la présidence. Au sein du bureau de l'Afil se trouve également Renaud Cormier, directeur général de Théséis, qui est le vice-président de l'association, Christophe Dupré (AS & Associés), ainsi que Sébastien Le Goascoz (directeur général d'Izimmo). L'Afil organise le 28 juin prochain de 14 heures à 18 heures, dans les salons des vedettes de Paris au pied de la Tour Eiffel, un colloque autour des enjeux majeurs du marché de l'immobilier locatif. Deux tables rondes sont au programme. La première abordera les évolutions réglementaires et la seconde, la révolution digitale et l'immobilier neuf. Les inscriptions sont d'ores et déjà possibles sur le site www.afil.immo, rubrique événement.


Juin - 2018

Retour en haut de page

La France en 8e place au niveau européen

Fin 2017, les encours de crédits immobiliers s'élevaient à près de 6 400 milliards d'euros, soit une hausse annuelle de 4,3 %, et de 13 % sur les cinq dernières années (2012-2017), selon la dernière étude du Crédit Foncier sur le crédit immobilier résidentiel dans les 28 pays de l'Union européenne. C'est en Europe du Nord (Danemark, Finlande, Irlande, Royaume-Uni et Suède, soit 18 % de la population européenne) que les ménages sont les plus endettés (33 % du total des crédits immobiliers en Europe). L'encours moyen par ménage propriétaire s'élève à 81 800 euros, soit deux fois la moyenne européenne. L'Europe du Centre-Ouest (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas, soit 37 % de la population) représente 46 % des encours de crédits immobiliers de l'Union européenne, avec un encours moyen par ménage propriétaire de 56 800 euros, soit 37 % de plus que la moyenne européenne. La France se situe dans une position médiane, au 8e rang européen avec un encours par ménage propriétaire égal à 51 700 euros, proche de celui de son voisin allemand. Par ailleurs, la France affiche les taux d'intérêt de crédit immobilier les plus attractifs parmi les grands pays européens : 1,56 % au second semestre 2017, à comparer à 1,83 % en Allemagne, 1,92 % en Espagne, 2,05 % au Royaume-Uni et 2,42 % aux Pays-Bas.


Juin - 2018

Retour en haut de page

Deux nouvelles offres chez Oddo BHF

Oddo BHF a lancé deux nouveaux supports immobiliers. La SCI Allianz Value Pierre a été conçue en partenariat avec Allianz et est gérée par Immovalor Gestion. Elle est disponible au sein des contrats Génération Vie, sans limite de montant. Investie avec un effet de levier de 30 % sur la poche immobilier physique, composée de bureaux et de commerces à Paris et en grande couronne, la SCI Allianz Value Pierre vise un rendement net supérieur à 4 %. Sa valorisation est mensuelle et elle dispose d'une garantie de rachat par Allianz. L'objectif est de collecter 100 millions d'euros sur ce support. Le FPCI White Stone Value a, quant à lui, été conçu avec LBO France et est distribué exclusivement via les CGPI. La stratégie mise en oeuvre consiste à acquérir des biens immobiliers de tous types avec une décote de 30 à 40 %, principalement localisés dans le Grand Paris ou en province, de les revaloriser pour ensuite les revendre, avec une plus-value significative, à des SCPI ou autres véhicules d'investissement en recherche de produits «finis». Le client final dispose avec ce produit d'une alternative aux SCPI et bénéficie d'une expertise jusqu'à présent réservée aux investisseurs institutionnels, tout en excluant son investissement de l'assiette de l'IFI.


Juin - 2018

Retour en haut de page

Assises de la pierre-papier le 11 juin

C'est le 11 juin prochain que se tiendra la 7e édition des Assises de la pierre-papier au Méridien Etoile, Paris XVIIe. Elle s'ouvrira par la conférence plénière ayant pour thème «Immobilier, vers un nouveau cycle ?» avec pour intervenants Gilles Chamignon, directeur général de Paref Gestion, Christian de Kerangal, directeur général de l'Ieif, et Laurent Vimont, président de Century 21. Elle se clôturera par la conférence plénière des grands acteurs qui réunira autour du thème «Les actifs immobiliers en pleine mutation» et sous la modération de Guy Marty, président d'honneur de l'Ieif, Jean-Marc Coly, directeur général d'Amundi Immobilier, Méka Brunel, directrice générale de Genica, et David Lacombled, président de la Villa Numéris. Ce sera également l'occasion d'assister à la remise des prix Technologie et innovation immobilière et Pierre-papier/investissement immobilier. Huit ateliers sont également proposés tout au long de cette journée. Renseignements : www.lesassisesdelapierrepapier.fr


Juin - 2018

Retour en haut de page

Primofamily

Primonial REIM propose une nouvelle SCPI, Primofamily. Le portefeuille du fonds sera constitué majoritairement d'immobilier résidentiel et accessoirement de commerces et d'immobilier de service de proximité, le tout dans des métropoles, capitales, villes ou quartiers parmi les plus dynamiques d'Europe. Le prix de la souscription est fixé à 191 € pour une part, avec un minimum de 10 parts, soit 1 910 € (valeur de retrait : 173,52 € pour une part).


Juin - 2018

Retour en haut de page

30 M€

Anaxago, pionnier français du financement participatif en capital, a réuni, en 2017, 30 M€ pour financer 46 nouvelles participations dans l'immobilier et dans les start-up. Avec plus de 5 000 investisseurs actifs, la société a réalisé plus en 2017 plus de 20 % de sa collecte auprès d'investisseurs professionnels. La plate-forme a réalisé un chiffre d'affaires de près de 3 M€ en 2017 et un résultat net positif.


Juin - 2018

Retour en haut de page

Le Girardin prolongé

Dans le cadre des assises de l'Outre-mer, Annick Girardin, ministre des Outre-mer, a fait savoir que le dispositif fiscal d'aide à l'investissement Girardin, qui doit prendre fin en 2020, serait prolongé jusqu'en 2025, voire 2030. Les assises se clôtureront par la remise d'un livre bleu outre-mer courant du mois de juin au président de la République.


Juin - 2018

Retour en haut de page

Une offre 100 % digitalisée

Le groupe La Française a développé une plate-forme pour démocratiser l'investissement en SCPI à travers une solution 100 % digitale, Moniwan. Les épargnants peuvent choisir leur investissement et souscrire intégralement en ligne. Accessible dès 252 €, l'épargnant choisit sa formule en fonction de son projet de vie.


Juin - 2018

Retour en haut de page

Hausse de prix

Le prix de souscription de la part de PF Grand Paris de Perial Asset Management est porté de 469 € à 492 € depuis le 2 mai, soit une hausse de 4,9 %. Les autres conditions de souscription de parts demeurent inchangées.


Juin - 2018

Retour en haut de page