Info en direct    16/05/2018

Retraites : 1 389 € bruts par mois en moyenne
Fin 2016, les retraités français touchaient, en moyenne, une pension brute de 1...  lire la suite
Prix à la consommation : + 0,2 % en avril
Selon l’INSEE, les prix à la consommation ont augmenté de 0,2 % en avril, après...  lire la suite
 
 

 
L’Annuaire de la gestion de patrimoine 2018
LE REPERTOIRE DES CGP Près de 3 000 contacts référencés, classés par département (métropole et outre-mer). Chaque cabinet est présenté sous la forme d’une fiche regroupant des in...
Consulter
 
 

Articles de Mai

Les textes adoptés en première lecture

Malgré de nombreux amendements, les députés ont finalement peu modifié les mesures phares du projet initial, à savoir le remplacement de l'ISF par l'IFI, l'instauration du prélèvement forfaitaire unique sur les revenus de capitaux mobiliers et le dégrèvement massif de taxe d'habitation. Les crédits d'impôt transition énergétique et aide aux personnes sont prorogés : les acquisitions de chaudières à haute performance énergétique utilisant le fioul devaient sortir du dispositif et le taux du crédit d'impôt devait être ramené de 30 à 15 % pour les acquisitions de fenêtres et portes d'entrée, et ce, dans les deux cas, pour les dépenses payées à compter du 27 septembre 2017. La date butoir est finalement reportée au 31 décembre 2017 pour ces deux catégories de dépenses. Par la suite, les portes d'entrée et les volets isolants seront exclus du dispositif au 1er janvier 2018. Resteront encore éligibles jusqu'au 30 juin 2018, avec un taux de crédit d'impôt abaissé à 15 %, les acquisitions de chaudières respectant des critères de performance énergétique renforcés, définis par arrêté, et les fenêtres, à la condition qu'elles viennent en remplacement de parois en simple vitrage. Par ailleurs, les députés ont également voté la prorogation d'un an du crédit d'impôt afférent aux dépenses en faveur de l'aide aux personnes.


Numero 807 (décembre - - 2017)

Retour à la liste des articles