16
mai 2022

Une maison de gestion réorganisée en profondeur

Les acteurs
Outils
TAILLE DU TEXTE

Filiale de la compagnie Financière Richelieu depuis juillet 2018, Richelieu Gestion a connu une transformation globale de son organisation et de ses process de gestion orchestrée par son directeur général, Christophe Boulanger.

Recrutements, élargissement de la gamme de fonds, intégration des critères ESG ou encore refonte de l’offre de gestion sous mandat, ces nouveaux aménagements portent leurs fruits.

Investissement Conseils : Depuis votre arrivée en juillet 2018, vous avez réorganisé Richelieu Gestion. Pourriez-vous nous présenter votre offre ?

Christophe Boulanger : Il est vrai que notre transformation a été assez lourde, et elle porte aujourd’hui ses fruits. Désormais, Richelieu Gestion s’appuie sur deux piliers:la gestion sous mandat et la gestion collective.

Depuis l’été 2019, nous assurons la gestion sous mandat des clients de la Banque Richelieu France. Cette gestion personnalisée est également accessible à la clientèle de family offices et de cabinets de conseil en gestion de patrimoine. Le processus d’investissement a été revisité, et récemment nous avons intégré deux nouveaux profils ESG (Mandat Transition ESG) – dynamique et équilibré – pour répondre aux attentes de la clientèle privée.

S’agissant de la gestion collective, nous avons également reconfiguré notre gamme et l’avons complétée, notamment par la création d’un fonds actions américaines ou encore la fusion des deux fonds Richelieu Croissance PME et Richelieu Family Small Cap. La gestion des fonds d’allocation a également été revue via le recrutement d’Alexandre Hezez, en tant que starégiste, et qui nous apporte sa démarche de gestion par budget de risque. Nous avons également fortement travaillé, avec humilité et pragmatisme, sur le thème de l’ESG : les deux tiers de notre gamme intègrent désormais notre approche ESG dans le process de gestion, dont notre fonds actions américaines. Ici, nous accompagnons les entreprises qui sont de bons élèves, mais également ceux qui sont dans une démarche volontariste. D’ici quelques années, nous sommes convaincus que les critères ESG seront intégrés dans toutes les gestions. Cette tendance s’est accélérée l’an passé, et elle est de plus en plus présente chez les nouvelles générations de clients qui souhaitent comprendre comment leur argent est investi et que ce le soit en cohérence avec leurs convictions. Cette approche permet de donner d’avantage d’horizon temporel à l’investissement. On sort de l’approche à court terme. Au sein de notre gestion sous mandat, nos reporting intègrent désormais l’ESG. Enfin, cette réorganisation a également concerné notre service commercial avec la nomination de Michel Dinet à la tête de notre équipe commerciale.

Quels sont les fonds proposés actuellement aux CGP ?

C. B. :  Nous disposons du fonds Richelieu Harmonies, dont la gestion a été reprise en mai 2019 par Alexandre Hezez. Géré en budgets de risque, il adopte une approche défensive avec une poche actions comprise entre 15 et 35 %. Sur les actions européennes, nous proposons Richelieu Family Small Cap, un fonds qui investit sur les valeurs familiales géré par Clémence de Rothiacob et Xavier Afresne, Richelieu Pragma Europe, fonds actions européennes multi-capitalisations et multi-styles géré par David Autin et Alexandre Hezez, ainsi que Richelieu CityZen, fonds multi-thématique européen (lancé fin 2019) centré sur les enjeux sociétaux et responsables géré par Clémence de Rothiacob et David Autin. Enfin, sur le marché nord-américain, nous avons lancé en décembre 2019 le fonds Richelieu America, dont la gestion repose sur un coeur de portefeuille constitué de sociétés délivrant un dividende en croissance sur les quinze dernières années et qui, en satellite, joue des thématiques sur des séquences d’investissement. Contrairement à d’autres fonds actions US, il ne s’agit pas d’un fonds croissance, mais blend, sans pour autant qu’il s’agisse de pure value. Il est géré par Eric Lafrenière et Alexandre Hezez.

"Notre gamme est aujourd’hui limitée, performante et lisible, incarnée par des gérants de qualité. Cela nous permet à la fois de bien expliquer notre gestion et d’être visibles."

Pourriez-vous lancer d’autres fonds prochainement ?

C. B. : Ce n’est pas notre intention. Notre gamme est aujourd’hui limitée, performante et lisible, incarnée par des gérants de qualité. Cela nous permet à la fois de bien expliquer notre gestion et d’être visibles.

Quelles ont été vos performances ?

C. B. : L’année 2020 a constitué, comme pour toutes les sociétés de gestion, un stress-test grandeur nature structurant pour la suite. A fin décembre 2020, six fonds sur les sept commercialisés sont classés premier quartile par Quantalys, le septième est deuxième quartile.

En ce qui concerne la GSM, l’année 2020 a constitué un virage majeur:à fin décembre 2020, les performances moyennes des six profils de gestion sous mandat sont toutes positives en valeur absolue et supérieures à celles de leurs indices de référence. Le service de gestion sous mandat est désormais proposé et déployé auprès des partenaires professionnels de Richelieu Gestion (conseillers en gestion de patrimoine, family officers…) à destination de leurs clients privés.

Les marchés sont, depuis l’an passé, favorables aux gérants actifs. La gestion passive a connu ses limites, ce qui montre bien que ces deux approches sont complémentaires.

Comment positionnez-vous votre offre de gestion sous mandat pour les CGP ?

C. B. : Il s’agit d’un outil à leur disposition qui, eu égard à leurs contraintes, notamment réglementaires, est de nature à pleinement s’intégrer à leur offre.

Nous nous adaptons à leur cahier des charges en mettant au service de la gestion l’ensemble des instruments financiers:ETF, OPC internes ou externes, titres vifs… L’offre est accessible à partir de 150 000 euros.

“ L’année 2021 vise, pour nous, à tirer les premiers fruits du travail de transformation réalisé en 2019–2020…”

Un mot sur vos encours ?

C. B. : Ils atteignent 950 millions d’euros, avec 550 millions d’euros pour la gestion collective et 400 millions d’euros pour la gestion sous mandat qui est à 85 % composée de clients de la banque privée. Le resserrement de la gamme de fonds, opérée début 2021 (six fonds commercialisés, dont quatre fonds actions, un fonds d’allocation d’actifs et un fonds obligataire court terme), a permis de renforcer la taille individuelle des fonds; l’offre en gestion sous mandat est désormais réorganisée et clarifiée:autant d’éléments qui nous permettent d’ambitionner une collecte dynamique, ce qui est en train de se concrétiser.

Quels sont vos objectifs de développement pour cette année 2021 ?

C. B. : L’année 2021 vise, pour nous, à tirer les premiers fruits du travail de transformation réalisé en 2019–2020. Il s’agit de faire progresser les actifs des fonds, qui ont tous des atouts à faire valoir, de déployer notre offre de gestion sous mandat déléguée, à laquelle nous croyons beaucoup, plus largement de faire mieux connaître les capacités de gestion du « nouveau Richelieu Gestion », avec professionnalisme et humilité.

 

 

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf

Sociétés citées