29
mars 2020

Objectif : préserver le capital

Les produits
Outils
TAILLE DU TEXTE

Jusqu’ici uniquement composée de fonds actions, la gamme d’Inocap Gestion s’est élargie d’un fonds mixte actions/obligations géré de manière collégiale. Présentation.

Un an après sa création le 5 novembre 2018, le fonds Inocap Patrimoine est commercialisé plus largement. Doté de 28 millions d’euros d’encours, il était, en effet, jusqu’ici utilisé par le service de gestion privée d’Inocap, société dirigée par Olivier Bourdelas.

Ce fonds mixte actions-obligations géré de manière collégiale par les six gérants d’Inocap est venu compléter une gamme jusqu’ici composée de quatre fonds actions : Quadrige France Small Caps, Quadrige Rendement France Midcaps, Quadrige Europe Caps européennes et Quadrige MultiCaps Europe. « Quadrige Patrimoine répond à notre volonté de proposer aux investisseurs une alternative au risque actions, simple, et qui vise avant tout la protection du capital, tout en participant partiellement à la hausse des marchés, explique Pierrick Bauchet, directeur de la gestion et directeur général. En effet, jusqu’ici nous ne proposions que des fonds actions de pur stock-picking et très offensifs. »

 

Actions et obligations corporate

Inocap Patrimoine (FR0013324902) est donc un fonds diversifié entre actions (0 à 50 % de l’actif) et obligations d’entreprises (50 à 100 %), qui n’utilise donc pas de produits de couverture ou de dérivés. L’objectif de gestion est résolument la protection du capital. « Notre gestion s’appuie sur une méthodologie rigoureuse, laquelle s’applique à l’ensemble de nos fonds. Nous n’investissons – que ce soit en capital ou en dette – que dans des entreprises aux fondamentaux solides, rentables, le plus souvent doté d’un actionnariat familial, ce qui assure une pérennité de l’investissement, qui évoluent sur un marché en croissance, qui ont un positionnement de leader mondial et qui continuent de gagner des parts de marché… », assure Pierrick Bauchet. Fin octobre, Inocap Patrimoine était investi à 82,5 % : 23,4 % d’actions et 59,1 % d’obligations d’entreprises. La poche actions était constituée essentiellement de large Caps, principalement françaises (38 %) et allemandes (12 %), avec une grande diversification sectorielle (biens d’équipements, laboratoires pharmaceutiques, logiciels, etc.). Trente-cinq lignes constituaient la partie actions du portefeuille, lesquelles sont les plus fortes convictions des gérants d’Inocap. « Bien que nous soyons confiants dans les perspectives économiques et les résultats des entreprises, nous restons prudents sur la poche actions pour bien répondre au cahier des charges du fonds, mais aussi pour veiller aux valorisations des entreprises quelque peu tendues. Sur cette poche, nous disposons d’un horizon d’investissement long ce qui nous fait tenir nos positions généralement sur trois à cinq années. »

 

En position d’attente sur la poche obligataire

La composante obligataire du fonds était, quant à elle, principalement positionnée sur de l’Investment Grade (40,2 % du fonds). Les titres non cotés représentaient 12,9 % du fonds avec des signatures reconnues, telles que Christian Dior, Adidas ou encore Neopost, et le High Yield 6 %. Le taux de rendement de la poche était de 0,11 % et la duration de 1,13 (aucune ligne de plus de deux ans de maturité). « Nous adoptons un positionnement d’attente vis-à-vis de la poche obligataire afin de nous désensibiliser vis-à-vis des risques de tension à venir sur le marché des taux. En effet, nos anticipations révèlent qu’une hausse des taux se profile à l’horizon, car l’économie mondiale continue de bien se porter et que les assouplissements monétaires et budgétaires vont continuer de nourrir cette croissance. Ce n’est que lorsque les marchés auront anticipé la hausse des taux que nous nous irons capter des titres au rendement supérieur ».

Quant à la partie « cash » (soit 17,5 % du fonds), celle-ci vise à sécuriser le portefeuille et permettre aux gérants de saisir des opportunités d’investissement. Inocap Patrimoine (aux performances : + 4,33 % YtD et + 1,18 % sur un an au 8 novembre dernier – source : Quantalys) est d’ores et déjà référencé chez Generali Patrimoine et BNP Paribas Cardif, et est en cours de référencements sur d’autres plates-formes. S’agissant des autres fonds de la gamme – Quadrige France Small Caps (+ 63,36 % sur cinq ans au 13 novembre dernier), Quadrige Rendement France Midcaps (+ 57,90 % sur cinq ans), Quadrige Europe MidCaps (+ 19,70 % sur trois ans) et Quadrige MultiCaps Europe (+ 17,13 % sur un an), Pierrick Bauchet se veut optimiste : « la saison des publications des résultats du troisième trimestre a été l’occasion d’observer un poids des bonnes surprises très élevé, qui est de bon augure pour le marché actions en 2020. Cependant, malgré ces résultats et nos performances, la collecte reste atone, et nous déplorons que les flux s’orientent vers l’immobilier et le Private Equity, un marché qui apparaît surcoté, comme l’a prouvé l’exemple de l’introduction en Bourse de WeWork récemment. »  ❚

Articles sélectionnés pour vous