21
juin 2021

L’assurance-vie pendant la crise sanitaire

Actualité
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le numéro 121–2021 d’« Analyses et synthèses », une revue de l’ACPR, intitulée « Le marché de l’assurance-vie pendant la crise sanitaire » rappelle en quelques lignes les atouts de l’assurance-vie.

D’abord, elle offre la possibilité aux épargnants de bénéficier d’un régime de fiscalité spécifique. Pour une durée de détention du contrat supérieure à huit ans, les produits correspondant aux versements effectués en dessous de 150 000 € ne sont plus imposés au taux de 12,8 %, mais de 7,5 %. En cas de rachat après huit ans, les détenteurs de produits d’assurance vie bénéficient aussi d’abattements fiscaux. Les versements au-delà de 70 ans sont en partie exonérés de droits de succession. Ensuite, l’assurance-vie offre la possibilité de bénéficier d’une épargne en prévision d’une retraite.

Elle permet également de disposer d’une protection face au risque de décès ou de dépendance. Ainsi, 44,3 % des ménages dont la personne de référence a 60 ans ou plus détiennent un produit d’assurance vie en 2018, contre 23,7 % des moins de 30 ans.

Enfin, il existe toujours un arbitrage entre la liquidité d’un produit (les produits les plus liquides étant généralement moins bien rémunérés) et son risque (les produits les plus risqués étant le plus souvent associés à une plus forte rémunération). Un produit d’assurance-vie en fonds euros bénéficie d’un avantage historique, du fait d’un rendement plus élevé que les dépôts bancaires rémunérés, bien que le capital soit toujours garanti et disponible dans un délai d’un mois.

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf