21
juin 2021

Marché de l’art en baisse

Actualité
Outils
TAILLE DU TEXTE

En 2020, le marché de l’art mondial a enregistré une baisse de 22 % de son chiffre d’affaires, à 50,1 Md$, selon le dernier rapport de l’économiste Clare McAndrew pour UBS et Art Basel. Malgré un recul de leurs ventes, les trois marchés clés que sont les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Grande Chine ont continué de représenter 82 % de la valeur des ventes mondiales l’an dernier. Même en forte baisse, le marché américain conserve sa position de leader, avec une part de 42 % des ventes mondiales, la Chine et le Royaume-Uni étant à égalité à 20 %. Du côté des ventes aux enchères, les adjudications publiques sont en forte baisse (-30 % par rapport à 2019, à 17,6 Md$), tandis que les ventes privées seraient en hausse de 36 %, à 3,2 Md$. Les ventes supérieures à un million de dollars représenteraient la majorité (58 %) de la valeur totale des ventes aux enchères publiques hors ligne, contre 6 % seulement des valeurs totales en ligne, où la plupart des ventes ont des valeurs comprises entre 5 000 et 250 000 dollars. Le secteur phare des ventes aux enchères reste l’art d’après-guerre et contemporain (55 % en valeur), suivi de l’art moderne (26 % en valeur). Malgré la contraction globale du marché, les ventes en ligne ont atteint un niveau record de 12,4 Md$, doublant leur valeur par rapport à 2019, et représentent désormais le quart du marché. Cette nouvelle manière d’investir est sûrement ce qui explique que, parmi les milliardaires collectionneurs, les Millennials aient été les plus dépensiers:30 % ont investi plus d’un million de dollars, contre 17 % pour les papy-boomers !

logo lbf