12
août 2022

Ces CGP qui ont fait le choix de la facturation d’honoraires

Dossiers
Outils
TAILLE DU TEXTE
Le sujet des commissions perçues par les conseillers financiers dans le cadre de leur activité de distribution de produits financiers a secoué toute la profession lors de la discussion de la directive MIF II. Commissions, rétrocommissions ou honoraires, les CGP ont dû faire des choix. Focus sur ces – rares – spécialistes du conseil qui choisissent la facturation d’honoraires. Le CGP qui ne se rémunère que par la facturation de son conseil est une espèce rare. Selon une étude de l’AMF « Les données d’activité 2020 des conseillers en investissements financiers »parue en décembre dernier, seulement 7 % des CIF CGP fournissent des conseils exclusivement indépendants au sens de la directive MIF II. Mais reste à savoir s’il s’agit réellement de conseils en gestion de patrimoine ou de cabinets de family office ? La majeure partie des CGP se rémunère par le biais de commissions : 77 % des acteurs fournissent majoritairement des conseils (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonné ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nouveau ! Accédez à cet article après avoir visionné une vidéo de nos partenaires
Cliquez-ici

Articles sélectionnés pour vous

logo lbf